dimanche 31 août 2008

murs murs


Ici, les murs parlent.



Ils viennent vers vous, ils vous apostrophent sans cesse - ils ont mille chose à vous dire, ils vous parlent de musique (ah, les couleurs flashy des affiches de cumbia !), de politique (n'oubliez pas de voter APRA !), du dernier téléphone portable (les Péruviens en ont souvent deux, voire trois : un pour chaque opérateur...), du Christ qui vous aime et des ovnis qui vont bientôt venir.




Ils disent oui, ils disent non (oui à la grêve ! non à la grêve !), ils ne vous lâchent pas.

Murs bruyants, tapageurs, joyeux, qui font des clins d'oeil.


Il y en a aussi qui se font plus discrets, qui savent s'effacer - qui vous regardent sans rien dire.








D'autres encore qui ont bonne mémoire, qui sont la garde de ce qui n'est plus - qui murmurent des choses d'il y longtemps.

Des murs d'il y a mille ans, d'il y a cinq mille ans.


Des dragons coiffés d'un arc-en-ciel, sur les murs de la Huaca Arco Iris (ou Huaca El Dragón), temple Chimú, près de Trujillo.


Et un très antique graffiti - un pétroglyphe - sur une roche de Queneto, dans la Valle de Moche, au sud de Trujillo.

Pas de mur vierge, ici (ou pas pour longtemps), pas d'interdiction d'afficher, pas de surface laissée blanche : il faut inscrire, écrire, dessiner - que chaque mur parle, crie, ou chante !

3 commentaires:

jean-claude a dit…

Chère Faustine, oui tes murs parlent...J'aime tes photos, leurs couleurs et la qualité de tes textes qui "collent" si bien aux images. Amitiés. Jean-Claude

Exploz a dit…

Ma Faustine, à la minute où tu me laisse un commentaire, je suis aussi en ligne à l'autre bout du monde (ou presque). Ca me fait bizarre de nous savoir connectées sans le savoir... Tes murs sont magnifiques, moi qui en manque cruellement ici je peux te dire que leurs couleurs me donnent envie ! Waouhou !

violante a dit…

tu vois Faustine (oui, tu vois!), je me souviens trés peu de mes rêves, mais j'ai rêvé cette nuit que tu laissais un message et des images ici...
Nous nous rencontrons ici et ailleurs!
Les murs, tes murs, surfaces qui n'arrêtent pas mais qui ouvrent des mots et des couleurs.
Le corps est trés fort ici. Les sensations sont plus fortes et elles se disent...